De nombreuses personnes se demandent donc ce qu’est la « vraie retraite ». Beaucoup appréhendent le moment de partir à la retraite. D’ailleurs, il s’agit d’un évènement majeur qui apporte un changement important dans la vie et casse la routine de plusieurs années.  Une femme de 67 ans partage son expérience.

La peur de tous les nouveaux retraités


Janet Blaser change de vie en 2006 et déménage au Mexique. Elle a poursuivi sa carrière d’écrivaine indépendante tout en gérant son propre magazine. En 2018, elle a décidé de prendre sa retraite. Le jour où elle a arrêté de travailler, elle se sentait un peu perdue. L’écrivaine de 67 ans a vu petit à petit son entourage réduire.

Tous ceux qu’elle avait pensés de la retraite n’étaient que des pures imaginations. La réalité était autrement. Elle se sentait inutile, perdue et s’est retrouvée sans repère.

Mais ce qui l’a permis de tenir le coup est sa meilleure amie. En effet, la femme de 67 ans a pu compter sur le soutien de cette dernière pour traverser cette épreuve difficile.

D’ailleurs, cette amie a su lui dire des mots apaisants qui l’ont aidée à surmonter cette période.

La « vraie retraite » selon Janet Blaser


Les paroles de la meilleure amie de Janet Blaser ont résonné en elle. Ainsi, cette dernière a donc adopté un état d’esprit plus positif pour sa vie future.

En effet, chaque matin, elle se réveille à 6 h du matin. Elle occupe sa journée pour des choses qui la rendent heureuse. Elle consacre beaucoup de temps au surf ou à la marche rapide ou encore prendre un petit-déjeuner avec ses amies.

De temps en temps, elle fait également des exercices de méditations et de yoga. L’écrivaine prend également le temps de se faire de nouvelles rencontres en organisant de petites réunions dans son appartement.

Elle a conclu que toutes ces activités permettent de mieux vivre sa retraite. En effet, ces activités aussi simples soient ils s’avèrent satisfaisants et réconfortantes. De plus, elle trouve le temps de s’occuper de ses chants et de lire un livre au moment où elle le voudra, sans contrainte.

En somme, Janet Blaser a pu vivre une belle retraite en faisant des activités qui la passionnent et qui font son bonheur. À souligner que la retraite n’est pas la fin de la vie. Il s’agit plutôt d’une étape majeure de transition.

Certes, cette période serait difficile en raison de nombreux changements et parfois un sentiment d’isolement. Toutefois, faire ce qui vous rend heureux serait important pour vivre une belle retraite.