Lancée par Emmanuel Macron, la réforme de la retraite est loin d’être achevée. D’ailleurs, elle continue encore.

Une réforme encore inachevée


C’est depuis le premier mandat d’Emmanuel Macron qu’on a parlé de la réformer la retraite. Mais elle n’a jamais pu être aboutie. La raison ? Il y a eu beaucoup trop d’évènements inattendues ces dernières années. En effet, avec la pandémie de la Covid-19, la crise des gilets jaunes et autres, on a vu de toues les couleurs.

Cette réforme qui aurait dû s’achever en 2019 n’a pas pu être accomplie. Mais le chef d’État ne jette pas l’éponge. En effet, comme il a été réélu, il compte reprendre la réforme de plus belle. Cette fois, on est sûr qu’elle arrivera à son terme. En tout cas c’est ce que soutient la première ministre Elisabeth Borne.

Une réforme de la retraite en France


Un des progrès qu’Emmanuel Macron veut apporter à la France est la réforme de la retraite. Elle se fait dans le but qu’aucun retraité avec une pension complète reçoit moins de 110 euros par mois. Certes, le combat est encore dur à gagner, mais elle est loin d’être perdue. En tout cas, le chef d’État y croit, et sa première ministre le soutient.

Cependant, certaines personnes pensent qu’une telle réforme est inopportune. En première place, nous trouvons le syndicaliste Laurent Berger. En effet, selon lui, cette réforme n’a aucun sens en cette période. Il se base sur la situation économique, sociale et géopolitique de la France pour dire non à cette réforme.

Le Medef n’est pas du même avis


Alors qu’on s’attendait tous au contraire, le Medef jugea également qu’une telle réforme n’est pas opportune. Cela surprit grandement l’exécutif. Selon le Medef, il y a des réformes plus urgentes que celle de la retraite. En effet, beaucoup de choses deviennent urgentes ces derniers temps. Entre autres, il faut trouver des solutions durables et efficaces face à l’inflation, la flambée des prix et le pouvoir d’achat.

L’assurance-chômage devrait également subir une grande réforme. De ce fait, ce projet de réforme qui tourne autour des retraités pourrait ne pas finalement avoir lieu. En tout cas, le gouvernement se bat bec et ongles afin qu’il puisse se réaliser.