Laura Smet n’est pas encore près de laisser son père reposer en paix. Elle n’hésite pas à cafouiller le passé pour faire revivre le taulier dans le cœur de ses fans.

Le pacte de réconciliation qu’elle a signé avec sa belle-mère ne semble pas toujours suffisant pour apaiser la future maman. Elle n’hésite pas à sortir les secrets les plus troublants du clan Hallyday pour arriver à ses fins.

La déclaration de Laeticia déclenche une vague de colère


Laeticia Hallyday, de retour dans l’hexagone, n’a pas hésité à tendre les mains à ses beaux-enfants pour mettre fin à la guerre qui les oppose depuis plusieurs mois. La veuve du taulier a tenu à marquer ce tournant par une déclaration auprès de Paris Match. « Si on avait pu se mettre autour d’une table, avec de l’empathie et de la compassion, je suis sûre qu’on aurait pu régler le problème bien plus tôt. » déclare-t-elle ?

Ce communiqué n’a pas été réellement apprécié par la fille de Johnny Laura Smet, qui accuse ouvertement sa belle-mère de jouer aux hypocrites. Très agacée de la position prise par Laeticia Hallyday, elle n’a pas hésité à sortir de son silence et annonce publiquement qu’« Il n’y aura jamais de paix possible ».

Laura Smet révèle les secrets sur la mort de son père


Les déclarations de Laura Smet ébranlent les internautes. Elle affirme avec conviction que son père ne savait pas qu’il allait mourir. « On n’a pas dit à mon père qu’il était en soins palliatifs, mais qu’il était toujours sous traitement, mon père ne savait pas qu’il allait mourir. Je vous dis des choses qui sont quand même très intimes et qui sont chez moi une déchirure que je ne pourrai jamais guérir […] Je suis bien obligée de passer par là pour commencer mon deuil. » insinue-t-elle.

Et continue avec émotions : « Je réagis avec mon cœur (…) J’ai envie de rétablir certaines vérités importantes quand je lis certaines choses… Je n’arrive pas à accepter certains mensonges. », « Il n’y aura jamais de paix possible à partir du moment où elle a franchi la ligne qui est de nous empêcher de dire au revoir à notre père. J’étais avec ma mère ce jour-là. On a attendu quatre heures dans le salon pour qu’on puisse dire au revoir à mon père. »