La crise liée à la pandémie du Coronavirus a parfaitement décimée la France. Pour Brigitte Macron qui s’est retrouvée en pleine ligne de mire face à cette situation désastreuse, les choses ne sont pas du tout facile. Ses responsabilités sont de tailles et même si elle œuvre pour faciliter les choses au gouvernement, elle n’en est pas moins fatiguée.

Dernièrement, les rumeurs circulent sur la Première Dame. Si certaines sont à son honneur, d’autres sont peu reluisantes. De quoi susciter des réactions vives de la part de Brigitte Macron. En effet, l’épouse de la chef d’Etat a tenu à éclaircir les choses au plus vite !

Brigitte Macron, surchargée à l’arrivée du Coronavirus


Bien que les chiffres aient été rassurants en Chine, les pertes humaines en France ont été désastreuses. Il faut dire que l’Hexagone n’était pas prêt à accueillir ce virus des plus virulents. Et malgré les efforts de Brigitte Macron et de l’Etat, les hôpitaux et autres centres médicaux n’étaient pas suffisants pour prendre tout le monde en charge.

D’un autre côté, la France connaît désormais une crise économique que l’on devra redresser dans les temps à venir. Pour Brigitte Macron, cela vient des doutes de chacun qui les pousses à se ruer vers certains produits. Les diverses pénuries recensées ici et là confirment cet état de fait qui pourrait avoir des conséquences néfastes sur le reste de l’Etat.

Brigitte Macron fait le point !


Il n’y a pas longtemps, Brigitte Macron était soupçonnée d’être atteinte du Coronavirus. Certains disent même que le couple présidentiel a été testé plusieurs fois alors que les dispositifs de vérifications étaient déjà difficiles à trouver. Des ragots auxquels la Première Dame a répondu qu’elle « n’avait jamais été testé au coronavirus car ni elle ni Emmanuel Macron n’avaient de symptômes ».

D’un autre côté, Brigitte Macron a tenu à éclaircir la situation concernant les ragots concernant la maladie de sa fille. Alors que certains déclarent que la jeune femme aurait été traitée à la chloroquine auprès du Pr Raoult, la Première Dame affirme qu’il n’en est rien car sa visite au Pr Raoult n’était qu’à but scientifique.