Son quotidien se serait assombri, Richard Berry exilé a décidé de mettre le cap à Deauville. Agressions sexuelles, un motif assez grave qui a vite ternit l’image du scénariste et réalisateur. Pire, la victime de ses sévices ne serait autre que sa fille, Coline.

Un quotidien devenu infernal


Richard Berry est un acteur mais aussi un réalisateur et un scénariste accompli. Mais il y a quelques années maintenant, il aurait été la cible d’une lourde accusation. Il est accusé d’agressions sexuelles envers Coline, sa fille. Paris n’est plus un endroit serein où le scénariste peut vivre en paix, voilà pourquoi il a décidé de vivre loin de la métropole.

Les accusations d’inceste ont maudit le réalisateur à jamais. Le magazine Public avait fait état de ces accusations, puis ce fut le tour d’Ici Paris. Alors qu’il vivait dans Vie arrondissement de Paris, dans un coin huppé et très chic, Richard Berry a dû s’en aller. Des inconnus auraient maudit le scénariste avec des graffitis insultants sur une façade d’un immeuble haussmannien. Après cet épisode, il a dû quitter Paris, et rester en retrait.

L’accusation de sa fille


Il y a un an et demi, sa fille Coline ne s’est plus tue. Elle avait dénoncé des agressions sexuelles de la part de son père dans les années 1980 alors qu’elle avait entre 6 et 10 ans. Cependant, devant la cour, Coline ne va pas gagner gain de cause. Bien au contraire, elle est celle qui a dû payer une amende s’élevant à 2000 euros et elle a été accusée de diffamation.

Malgré l’issu du procès, le quotidien de Richard Berry n’en est pas moins sombre, des partisans de sa fille ont décidé de riposter à leur manière. Pour trouver la paix, Richard Berry a décidé de se retirer de la métropole. Les détracteurs du scénariste n’ont pas laissé tomber et ont décidé de venir jusqu’à sa porte pour lui montrer leur mécontentement à l’issu du procès.

Départ pour la Normandie, Richard Berry exilé


Richard Berry avait alors décidé de partit pour la Normandie et de s’installer à Deauville. Pour mieux se sentir chez lui, le réalisateur a opté pour une maison qui date des années 20. L’architecture est typique de cette région, d’une allure accueillante et campagnarde.

Pour cette propriété, il avait dépensé quelques millions d’euros. En ce moment, il s’occupe plus de la scolarité de Mila, sa fille âgée de 8 ans seulement.