Pour l’année qui va venir, il y aura du changement au niveau des salaires. En effet, ils pourraient être dotés d’une augmentation de la participation.

Une hausse des salaires en vue


Actuellement, l’inflation frappe de plus en plus fort. Ainsi, nombreux sont les français qui peinent à joindre les deux bouts à chaque mois. Le gouvernement arrive alors à la rescousse. En effet, il a mis en place de nombreuses aides permettant aux français d’arrondir leurs fins de mois.

Mais parmi toutes ces aides, la prime Macron reste la plus efficace. En effet, cette prime a apporté ses fruits sur les salaires. Cette prime a permis aux employeurs de verser une prime à ses employés sans pour autant être taxés dessus.

Les superdividendes ne seront pas au rendez-vous pour l’année prochaine


Pour l’année prochaine, les salaires devraient continuer d’évoluer. Ainsi, certains députés ont proposé un système d’amendement. En d’autres termes, ils ont parlé de superdividendes. D’ailleurs, cette idée plut beaucoup aux membres de l’Assemblée Nationale.

Cependant, le gouvernement ne l’a guère apprécié. Ainsi, elle n’a finalement pas pu être mise en œuvre, faute d’approbation. Pour le gouvernement, l’idée de changer les salaires reste impossible. Mais parmi les partisans de cette idée, il y a des alliés du gouvernement. Entre autres, on peut citer Jean-Paul Mattéï.

Le plan B de Jean-Paul Mattéï


Comme son idée sur les superdividendes a été mis aux oubliettes, Jean-Paul Mattéï revient à la charge. En effet, ce dernier a prévu un plan de secours. D’ailleurs, ce dernier semble mieux convaincre le gouvernement. D’après ce plan, à la place des taxes supplémentaires des superdividendes, il y aura des primes pour les salariés.

Mais pour que cette seconde idée puisse être approuvée, il faudra qu’il défende sa faisabilité. Mais nos confrères des Echos sont là pour tout mettre en place. En effet, ils ont recueilli divers témoignages qui pourraient aider à l’acceptation de cette idée. Ainsi, ce projet sur les salaires devient peu à peu une priorité du gouvernement.