Sarah Knafo agace Carla Bruni à cause d’une mauvaise blague alors qu’elle n’était qu’une étudiante. Ainsi, elle devient la cible du couple Sarkozy. À travers cet article, nous allons vous dévoiler une autre facette de la compagne d’Eric Zemmour.

Sarah Knafo agace Carla Bruni

L’histoire date de plusieurs années au temps où Sarah Knafo poursuit ses études pour devenir magistrate à la Cour des comptes. En effet, la conseillère politique et nouvelle compagne du candidat Reconquête attire la colère de Nicolas Sarkozy et de son épouse. Et cela à cause d’une blague de mauvais goût.

D’ailleurs, le magazine Marianne dévoile l’autre face cachée de Sarah Knafo dans ses colonnes pour cette semaine. L’hebdomadaire met en avant une autre facette de sa personnalité dans son article. Son comportement ne passe pas pour l’ancien président de la république française, mais surtout pour son épouse, Carla Bruni.

La blague de mauvais goût de Sarah Knafo

Celle qui entretient une relation amoureuse avec l’ancien sniper de On est pas couché attise la colère du couple présidentiel du 2012 à cause de sa blague. En effet, Sarah Knafo se fait passer pour la maitresse de Nicolas Sarkozy. Du coup, elle appelle l’ex-chef de l’État en haut-parleur avec ses amis.

D’ailleurs, elle répète son action à plusieurs reprises. Dans ce cas, excédé par ses plaisanteries, Nicolas Sarkozy menace d’appeler la sécurité.

À souligner qu’à sa sortie du lycée, la conseillère politique d’Eric Zemmour qui a perdu son bébé récemment se fascine par le sarkozysme de 2012. De plus, elle soutient l’UMP et se lie également avec le fils de l’ancien président, Louis Sarkozy.

Sa passion pour la littérature et ses parcours académiques

Sarah Knafo agace Carla Bruni qui à cette époque se passionne pour Romain Gary et Albert Cohen. D’ailleurs, sa passion la contraint à être décrite sur la toile et les réseaux sociaux comme une « obsédée textuelle, séguiniste, bonapartiste », mais également comédienne.

La conseillère politique du polémiste tente d’entrer à l’École normale supérieure, mais elle échoue. Ensuite, elle tente sa chance en s’inscrivant à l’école de théâtre du Cours Cochet. En 2014, Sarah Knafo entre à Sciences Po.