Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle représentent pour la compagne d’Eric Zemmour Sarah Knafo une nouvelle épreuve. Dans ce sens, la jeune magistrate à la cour des comptes se retrouve de nouveau en difficulté après sa fausse-couche. En même temps, une source proche de l’ancien sniper de On n’est pas couché nous livre des confidences à ce propos.

Sarah Knafo nouvelle épreuve


En effet, le fait que son compagnon se retrouve politiquement mort malgré tout représente pour Sarah Knafo une nouvelle épreuve.

Dans ce sens, une source proche de la famille livre ces confidences dans le cadre d’une interview avec Le Point.
Apparemment, l’ancien candidat à la présidence de la République française n’arrive même pas à atteindre son score sur les sondages.

En même temps, ce proche affirme que le duel à distance d’Eric Zemmour avec Marine Le Pen le vaut cette branlée.
Notamment, l’ex-sniper de CNews et la candidate du Rassemblement National à la présidence de la République soutiennent des sociologies différentes.

Confidences d’une source proche


En effet, le compagnon de Sarah Knafo depuis un moment se retrouve à la quatrième place avec 7% des voix.
Dans ce sens, cet intime le déclare politiquement mort suite à ce vote de classe à l’intérieur de l’extrême droite.

Notamment, cette nouvelle épreuve s’ajoute à la perte de son bébé pour la jeune magistrate à la cour des comptes.
Apparemment, la mauvaise nouvelle tombe le 19 février dernier durant son passage sur Port-en-Bessin avant son meeting du Mont Saint-Michel.

Autrement dit, le conjoint que Mylène qui partage une idylle avec sa conseillère politique apprend la perte de leur bébé.

L’épreuve de la perte de leur bébé


En effet, Sarah Knafo face à une nouvelle épreuve se retrouve déjà affectée par cette fausse-couche au mois de février.

Dans ce sens, le matin avant d’apprendre la mauvaise nouvelle le couple suit le planning dans le cadre de la campagne électorale.
Notamment, le candidat et toute son équipe prévoient de rencontrer les principaux représentants du monde de la pêche en Normandie.

Par la suite, au bout d’une demi-heure d’entretien en petit comité, la jeune magistrate lui souffle un mot à l’oreille.
Apparemment, cette perte réussit à effacer le sourire du polémiste qui s’apprête à poser devant les chalutiers pour la presse locale.