Avec la pandémie du coronavirus, personne n’est épargné financièrement. Même la famille royale accuse un déficit de plusieurs millions d’euros.

Chaque année, les dépenses de la famille royale sont rendues publiques. Les citoyens peuvent vérifier l’utilisation de leurs impôts. Cependant, le train de vie que mène la famille royale ne coïncide pas du tout avec la crise actuelle liée au coronavirus.

Crise économique du coronavirus : la famille royale touchée


En 2019 en effet, elle a dépensé l’équivalent de 90 millions d’euros.  Une facture de 1,34 euro pour chaque citoyen anglais donc, qui a fait monter la grogne. Le prince Harry et Meghan Markle sont les plus dépensiers avec un total de 275 000 euros pour leur voyage en Afrique du Sud en septembre 2019.

Le prince Andrew et les Cambridge ne sont pas en reste en coûtant 147 000 euros aux contribuables anglais en 2019. Des dépenses folles dans un contexte économique où le coronavirus a mis à mal les recettes royales liées au tourisme.

Elizabeth II se refuse à faire payer les anglais !


Au terme d’une année 2019 très mouvementée pour la famille royale, la reine Elizabeth II se retrouve avec un déficit de 35 000 000 à combler. Cependant, elle n’envisage pas de faire payer plus les anglais. Leur contribution pour les prochaines années stagnera autour de 90 millions d’euros.

La reine envisage par contre de serrer la ceinture de la famille royale et privilégiera la retenue à l’avenir. A titre d’exemple, Elizabeth II a gelé depuis avril dernier les salaires et les embauches de ses employés. Malgré tout, elle espère que les touristes ne mettront pas longtemps à revenir. Les rentrées d’argent venant du tourisme permettent en effet l’entretien des demeures royales et il faut noter que le coût des rénovations de Buckingham Palace s’élève à 400 000 000 d’euros.