Ségolène Royal piétinée sur C à Vous, l’émission proposée par Anne-Elisabeth Lemoine sur France 5 lance sa petite revanche. Apparemment, l’ancienne ministre de l’Environnement se retrouve flinguée de critiques suite à sa prise de parole sur la guerre en Ukraine. Dans ce sens, la femme politique française de 68 ans ne manque pas de présenter des excuses pour ses propos blessantes.

Ségolène Royal piétinée sur C à Vous


En effet, Ségolène Royal piétinée sur C à Vous se retrouve dans cette situation faute de son commentaire sur la guerre en Ukraine.

Dans ce sens, la maman des quatre enfants de François Hollande la qualifie de propagande de guerre par la peur.
Apparemment, dans le cadre d’une interview accordée à BFM TV où elle évoque certains crimes de guerre.

Notamment, le cas de la maternité bombardée qui provoque la colère de Patrick Cohen comme d’autres internautes.
En d’autres termes, Volodymir Zelensky profite de cette situation pour booster sa notoriété, selon l’ancienne ministre de l’Environnement.

Sa petite revanche sur Anne-Elisabeth Lemoine


Par la suite, Ségolène Royal devient la cible des internautes et reçoit également une plainte provenant d’une association de victimes.

Dans ce sens, elle en a pris pour son grade dans C à Vous, l’émission d’Anne-Elisabeth Lemoine sur France 5.
Par conséquent, elle ne manque pas de dénoncer cette situation sur sa page Twitter tout en évoquant la petite revanche.

Notamment, elle s’estime vengée par le général Vincent Desportes qui ne semble pas partager le même avis.
Apparemment, Ségolène Royal piétinée se réjouit de la prise de parole de cet attaché militaire à l’ambassade de France aux USA.

La version de Ségolène Royal


En effet, la maman des quatre enfants de François Hollande incite les internautes à rechercher la paix au lieu de mépriser.

Par la suite, elle ne manque pas de présenter des excuses auprès des victimes de la guerre en Ukraine.
Dans ce sens, Ségolène Royal qui regrette la fin de sa parole soutient n’avoir jamais nié les crimes de guerre.

Apparemment, une partie des propos de la femme politique française de 68 ans a été coupée au montage.
Notamment, nous avons besoin de paix et la description des horreurs dans le cadre d’une propagande de guerre empêche le processus.