Vu la situation actuelle, la sobriété énergétique est devenue d’une importance capitale. En effet, il est temps de changer les habitudes pour économiser du gaz et de l’électricité avant que ce soit trop tard.

Recommandation de Barilla pour entamer la sobriété énergétique

Afin d’économiser sur le gaz et l’électricité, les conseils se multiplient et certains sont même très étonnants. Par exemple, en cuisine, la cuisson des pâtes suscite pas mal de débats, surtout chez les italiens. En effet, la très populaire marque Barilla préconise de cuire les pâte deux minutes dans une eau bouillante avant de couper le gaz. Puis, les laisser mijoter avec une couvercle le temps nécessaire pour une cuisson « al dente ». D’ailleurs, l’entreprise a même publié un guide avec les durées adaptées à chacune de ses références.

Cette technique est connue sous le nom de « passive cooking » ou cuisson passive en français. Elle a pour but d’économiser de l’énergie même si elle est également chronophage. En effet, certaines pâtes exigent au moins 10 minutes de cuisson dans l’eau bouillante. En outre, un prix Nobel de physique avait déjà prodigué le même conseil et s’était attiré les foudres des italiens.

Conseil mal perçu par les italiens

Pour contrôler le niveau type de cuisson proposé par Barilla, Miloud Benaouda, patron de la filiale française du groupe a même mis au point un prototype d’objet connecté qui se pose sur le couvercle de la casserole. Cependant, ce procédé n’a rien de nouveau car il a déjà été plus ou moins conseillé par un Nobel Italien de physique il y a quelques mois. Il s’agit de Giorgio Parisi qui préconise de baisser le feu au minimum une fois l’eau à ébullition et les pâtes dans la casserole munie d’un couvercle. Il souligne même qu’il est possible de couper le gaz comme le conseille Barilla.

Malheureusement, ce conseil a été mal perçu par les italiens. Selon le chef transalpin Antonello Collona, ce mode de cuisson rend les pâtes « caoutchouteuses ». Par ailleurs, sur les réseaux sociaux, les internautes italiens s’étranglent et se demandent s’il ne faut pas aller plus loin et manger des pâtes crues.