Le fait que son bébé ne lui ressemble pas intrigue Hannah Doyle, suite à son quatrième accouchement en octobre dernier. Dans ce sens, la maman de 4 enfants a donné naissance à un petit garçon qui s’appelle Zander. Par la suite, les médecins procèdent à un diagnostic du bébé et rapporte qu’il souffre du syndrome de délétion chromosomique.

Son bébé ne lui ressemble pas


En effet, le bonheur de Hannah Doyle suite à la naissance de son petit Zander a été de courte durée.

Dans ce sens, la jeune femme de 36 ans constate juste après son accouchement que son bébé ne lui ressemble pas.
Apparemment, les yeux du petit garçon étaient vraiment gonflés et ressemblaient un peu à des amandes.

De plus, en procédant à la peau à peau, la jeune maman remarque que Zander n’était pas comme ses autres enfants.
Par conséquent, elle décide de demander aux médecins de pratiquer des examens sur son bébé, poussée par son instinct maternel.

Les explications des médecins après diagnostic


Par la suite, les médecins effectuent plusieurs analyses complémentaires pour pouvoir expliquer à Hannah pourquoi son bébé ne lui ressemble pas.

Dans ce sens, ces examens rapportent une mauvaise nouvelle, le petit Zander souffre du syndrome de délétion chromosomique.
En d’autres termes, il s’agit de l’absence d’une partie du chromosome 22, une anomalie chromosomique congénitale rare.

Apparemment, Orphanet, le portail dédié aux maladies rares et aux médicaments orphelins apporte plus de détails à propos de cette maladie rare.
Notamment, cette pathologie se caractérise par des malformations cardiaques et palatines, une dysmorphie faciale, un retard de développement et une immunodéficience.

La réaction de Hannah face à la maladie de son bébé


En effet, Hannah Doyle a eu raison de demander aux médecins de procéder à des examens pour savoir ce qui ne va pas.

Dans ce sens, cette maladie dont souffre son petit garçon représente un énorme choc pour la jeune femme.
Apparemment, elle confie dans le cadre d’une interview « J’étais sous le choc, c’était éprouvant et effrayant ».

Notamment, il s’agit d’une réaction tout à fait normale comme notre esprit se met à penser au pire très rapidement.
Néanmoins, la maman de quatre enfants continue de garder espoir malgré cette anomalie chromosomique congénitale rare dont souffre son bébé.