Lors de son couronnement Miss France en 1999, la vie de Sonia Rolland a changé du tout au tout. Toutefois, elle a aussi dû faire face à de multiples attaques racistes. Elle a même été menacée durant des années.

En effet, du haut des 18 ans, c’est la première reine de beauté avec des origines africaines. Vraisemblablement, la jeune femme était originaire du Rwanda. Sa vie de rêve s’est effectivement transformée en cauchemar.

Sonia Rolland face à des pluies d’insultes


Sonia Rolland a été élue de façon démocratique, toutefois elle a eu droit à de fortes critiques concernant son élection. Effectivement, à cette époque la jeune femme avait eu droit à des attaques racistes via des « lettres d’insultes ». On l’a aussi menacé par des lettres dont certaines contenaient des « excréments ». Un vrai cauchemar qu’elle ne voulait pas rendre public. « Je ne voulais pas offrir une tribune à mes détracteurs », souligne-t-elle. Ce n’est qu’aujourd’hui, qu’elle fait le choix d’en parler.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sonia Rolland (@soniarolland)

En effet, cette ancienne Miss France a passé sa jeunesse au Burundi, avant de venir en France peu de temps avant le génocide. « Les gens prennent très légèrement l’extrémisme. Le Rwanda m’a appris qu’il se banalise sans qu’on s’en rende compte, et un jour sans y attendre, ça explose. C’est un énorme échec sur le plan humain. Il n’y a plus de honte à voter Marine Le Pen, tandis qu’à l’époque de son père, Mégret et Le Pen se tiraient la bourre et l’on en rigolait. On ne rit plus du tout actuellement », indique Miss France 2000.

Actuellement, Sonia Rolland ne veut plus laisser faire et veut lutter contre le racisme dans toutes ses formes. Un combat qu’elle compte mener avec l’aide de l’association « La Fabrique nomade » qui soutient les migrants. Il y a aussi sa série « Tropiques criminels » sur France 2. Cette ancienne reine de beauté veut changer les mentalités et ainsi changer les choses.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sonia Rolland (@soniarolland)

Un parcours hors du commun


Sonia Rolland est née en Rwanda en 1981 plus précisément à Kigali et est partie du Rwanda au début du génocide en 1994. Avec sa famille, ils sont venus en France. Effectivement, elle était une grande modeuse d’où elle est devenue Miss Bourgogne en 1999. En 2000, elle est élue la première Miss France d’origine africaine. Par la suite, elle a mené une carrière de model dans l’agence Karin Models. En même temps, elle a essayé de faire décoller sa carrière d’actrice.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sonia Rolland (@soniarolland)

En 2001, avec sa mère, elle conçoit l’association Sonia Rolland pour les enfants prénommés Maïsha Africa. Elle est aussi venue en aide à plusieurs associations comme « Faire Face », « Fight Aids Monaco », mais aussi « ELA ». C’est vraiment une femme au grand cœur. Effectivement, elle a réussi à avoir des rôles dans des téléfilms, mais aussi au cinéma. Des rôles à l’exemple de Désordres en 2012 ou Quai d’Orsay en 2013. En 2007, Sonia Rolland a publié son autobiographie intitulée « Les gazelles n’ont pas peur du noir ».

Ensuite, elle est devenue l’égérie de la marque de cosmétique Mixa et tourne pour eux bon nombre de publicités. Côté vie personnelle, Sonia Rolland a donné naissance à une petite fille prénommée Tess avec son ancien compagnon Christophe Rocancourt. En 2009, elle se met en couple avec Jalil Lespert. C’est ainsi qu’elle a eu la petite Kahina, en 2010. C’est en 2018 que le réalisateur et acteur annonce leur rupture sur les réseaux sociaux.