Accueil / People / Sophie Marceau : ce jour où elle est obligée d’interner son fils, Vincent Zulawski, en psychiatrie

Sophie Marceau : ce jour où elle est obligée d’interner son fils, Vincent Zulawski, en psychiatrie

sophie-marceau-ce-jour-ou-elle-est-obligee-dinterner-son-fils-vincent-en-psychiatrie

Sophie Marceau a dû faire un choix des plus difficile concernant son fils, Vincent Zulawski. Apparemment, elle a dû le placer en unité sécurisée de l’hôpital Saint-Anne à Paris. Il s’agit de son fils avec Andrzej Zulawski avec qui elle est restée dix-sept ans. À un moment donné, Vincent a même été interné de force en psychiatrie.

Sophie Marceau, son fils au plus mal après la disparition d’Andrzej Zulawski


Le 17 février 2016, Andrzej Zulawski a tiré sa révérence après un long combat contre la maladie. Une épreuve plus compliquée à vivre pour son fils, Vincent. Ainsi, il avait extériorisé sa colère et sa tristesse avec des fugues et excès de violence. Le jeune homme âgé de 22 ans à l’époque ne pouvait pas continuer à vivre de cette manière.

Effectivement, le soutien de Sophie Marceau n’a pas suffi pour remettre sur les rails le jeune étudiant. Ainsi, il a eu une crise de violence. Des évènements qui ont vraiment traumatisé sa mère, la poussant à demander de l’aide et à appeler les forces de l’ordre. Cet aide a permis à l’actrice d’interner Vincent à l’hôpital Saint-Maurice. Hélas, il s’évade de cette institution et disparaît. Un mois plus tard, il refait surface et se fait interner à Sainte-Anne, un hôpital psychiatrique parisien. À cet instant, les médecins lui diagnostiquent une dépression nerveuse. Fort heureusement, il a repris le poil de la bête depuis ce passage difficile.

Vincent Zulawski de nouveau sur pied


Actuellement, Vincent Zulawski ne veut plus qu’on lui rappelle ces moments difficiles. En effet, dernièrement dans un entretien, le jeune homme avait confié vouloir se concentrer sur le travail. Pour preuve, il a posté un recueil de poèmes Le charlatan et autre poème. Effectivement, il avait publié un recueil de prose poétique franco-anglais qui parle des thèmes variés et difficiles sur près de 100 pages.

Mais il ne reste pas là. Avec cette manière de vivre, il suit véritablement les pas de son père ou de sa mère, Sophie Marceau. Apparemment, il veut entreprendre une carrière de metteur en scène de cinéma. Il s’y est déjà même lancé, car il a réalisé le court-métrage Heurte, projeté au Festival du film d’Angoulême. Lors d’un entretien, il avait déclaré aimer être derrière la caméra plutôt que devant. « J’aime mieux être réalisateur que comédien. J’aime être avec des acteurs, leur dire comment agir », avait affirmé Vincent.