La sœur du Prince Albert, Stéphanie de Monaco, évite un grave accident de voiture. La circonstance se passe pendant qu’elle visite quelque temps dans un véhicule son coin de Paradis. Elle décide de revenir sur l’affaire pour régler une fois pour toute la situation récemment.

Stéphanie de Monaco évite de peu un grave accident de voiture


La sœur cadette du prince souverain de la principauté semble endurer une préoccupante circonstance. Le magazine France Dimanche dévoile que Stéphanie de Monaco subit un grave accident. La situation qu’il rapporte reste liée en réalité au mois d’août 2017. L’histoire refait surface en effet à la suite d’un verdict que la princesse entreprend.

Elle décide de déposer une plainte récemment, il y a quelques jours en détail. L’évènement qui coûte la vie à la princesse Grace se passe il y a quarante ans dans le temps. La princesse Stéphanie effleure une dangereuse condition. Elle réagit sérieusement à toutes les informations que son véhicule mentionne pour ne pas prendre à la légère sa circonstance.

La sœur du Prince Albert de Monaco évite le pire de près


L’hebdomadaire rapporte que cette fois-ci, c’est une automobile de modèle tout terrain. Il porte la marque Isuzu, de prototype D-Max. C’est, en effet, un 4×4 que la princesse monégasque s’approprie lorsqu’elle visite l’île Maurice. Cet endroit reste principalement son coin de paradis et elle se rend là-bas fréquemment.

Le magazine relate que la situation remonte à l’année 2017 en mois d’août en détail. Le voyant de signal pour sa boîte automatique s’allume brusquement. Cette dernière ne prend pas le contexte à la légère et vérifie ce qui se passe réellement avec le véhicule. En effet, Stéphanie de Monaco constate que le liquide de transmission fuite et peut provoquer une perte de contrôle.

Sophie de Monaco conçoit que le véhicule présente et problème technique


La princesse monégasque remet la voiture au concessionnaire pour que les réparations demeurent engagées par ce dernier. Cependant, elle n’entreprend que 77 kilomètres et le même souci refait surface. Le magazine relate que l’automobile reste bloquée pendant trois semaines. D’ailleurs, le souci ne réapparaît plus à la suite de ce long moment.

Toutefois, Stéphanie de Monaco décide d’attaquer le commerçant à la suite des évènements. Elle porte plainte pour manquement important à ses devoirs contractuels. Ce dernier réclame effectivement un demi-million de roupies mauriciennes. Cette somme correspond principalement à 10 500 euros.