Pour les fidèles clients des supermarchés, cette mauvaise nouvelle concerne le risque d’une augmentation des prix de tous les produits. Dans ce sens, les français en de plus en plus de mal à joindre les deux bouts face à la situation actuelle. Notamment, ce risque provient de la proposition de loi du député Renaissance Frédéric Descrozaille pointée du doigt par les distributeurs.

Supermarchés : une mauvaise nouvelle


En effet, Michel-Edouard Leclerc évoque pour les supermarchés cette mauvaise nouvelle n’hésitant pas à cibler le député Renaissance Frédéric Descrozaille.

Dans ce sens, il propose un projet de loi portant sur les négociations commerciales annuelles entre industriels et distributeurs.
Apparemment, ce projet réduit les marges de négociations avec les industriels et favorise les hausses des prix chez les fournisseurs.

Notamment, le patron des supermarchés Leclerc redoute ce projet qui provient du fait qu’il y a pas mal de parlementaires industrialistes.
En même temps, le député continue de défendre son projet de loi malgré la réticence de la grande distribution.

Une augmentation des prix


En effet, le patron de Leclerc craint pour les supermarchés une mauvaise nouvelle qui concerne également tous les français.

Dans ce sens, les prix ne cessent de grimper depuis un an, ce qui affecte profondément le pouvoir d’achat des citoyens.
Apparemment, malgré les aides sociales proposées par le gouvernement, des millions de foyers peinent à boucler les fins de mois.

Par ailleurs, cette nouvelle proposition de projet de loi que les supermarchés redoutent semble favoriser les géants de l’industrie.
Notamment, le directeur général Richard Panquiault explique que pour garantir l’équilibre, il faut une équité de traitement.

Une situation inquiétante


En effet, la baisse de prix que les français attendent depuis un bon moment ne se produira pas de sitôt.

Dans ce sens, les foyers souhaitent retrouver un niveau pré-2022 surtout durant cette période où les factures s’annoncent salées.
Notamment, à cause du chauffage pour cet hiver, malgré le bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement.

En même temps, ce dispositif va prendre fin en 2023 apportant une nouvelle année compliquée pour des millions de Français.
Apparemment, une grande majorité des foyers subissent déjà cette inflation de plein fouet, une autre augmentation des prix leur sera fatale.