Nathalie Levy rapporte les confidences de la chanteuse Sylvie Vartan sur son enfance difficile dans le cadre de son ouvrage. Dans ce sens, le livre « Chers grands-parents » raconte également son déchirant départ de Bulgarie et ses souvenirs d’enfance. En même temps, la maman de David Hallyday regrette particulièrement le fait de ne pas avoir pu dire au revoir à son grand-père.

Sylvie Vartan enfance difficile


En effet, Sylvie Vartan évoque son enfance difficile dans un extrait de l’ouvrage, publié dans le magazine Gala.

Dans ce sens, la chanteuse livre quelques confidences concernant son départ précipité de son pays d’origine pour la France, au début des années 1950.
Apparemment, elle n’a même pas eu le temps de dire au revoir à son grand-père, Robert qu’elle adorait plus que tout.

De plus, Robert n’a jamais pu rejoindre sa famille à Paris, il meurt avant l’enregistrement des demandes d’émigration.
Notamment, le décès de son grand-père représente une perte particulièrement douloureuse pour Sylvie Vartan.

Les confidences de la chanteuse


En effet, son départ de la Bulgarie marque pour Sylvie Vartan la fin de son enfance difficile.

Dans ce sens, la chanteuse affirme que « tout était différent » en France et que la langue représente une barrière.
Néanmoins, elle parvient à s’adapter mais continue de garder en mémoire les souvenirs heureux passés avec son grand-père Robert.

Dernièrement, la chanteuse âgée de 78 ans revient sur son enfance en Bulgarie, sous le régime stalinien dans cet ouvrage.
Apparemment, le livre « Chers grands-parents » de Nathalie Levy rapporte les témoignages de 37 personnalités sur leurs souvenirs d’enfance.

Un livre particulièrement touchant


En effet, cet ouvrage de Nathalie Levy qui sortira le 22 février rend hommage à ces figures familiales souvent négligées.

Dans ce sens, les témoignages des personnalités qui ont participé dans ce projet démontrent l’importance des grands-parents.
Notamment, le cas de Sylvie Vartan qui a pu compter sur le soutien de son grand-père la poussant à quitter la Bulgarie.

Apparemment, « Chers grands-parents » souhaite montrer l’influence des grands-parents dans la vie de leurs petits-enfants.
En même temps, les témoignages émouvants dans cet ouvrage nous montrent que leur souvenir continue de nous accompagner malgré leur départ.