Durant le jubilé de la reine, la tension était palpable entre le Sussex et le Cambridge. En effet, malgré l’heureux évènement, le prince William et Kate Middleton semblaient contrariés par la présence de Meghan Markle.

Tensions palpables entre le Sussex et le Cambridge

Après une longue absence, le prince Harry et Meghan Markle font leur grand retour. En effet, ils ont assisté au jubilé de la reine Elizabeth II malgré une absence d’invitation. Même après un long moment sans se voir, leur rencontre avec le prince William et Kate Middleton n’était pas des plus joyeuses. En effet, l’ambiance était tout sauf bonne, une rancune persiste toujours entre les deux familles.

L’âge de guerre semble loin d’être terminé. Selon les journalistes, les membres la famille royale affichaient des visages fermés à l’église où l’office a été célébré. La distance et les tensions sont visibles et perceptibles à des kilomètres à la ronde. Cependant, il semble que Meghan Markle ait été plus nerveuse que son mari par son comportement. En effet, Kate Middleton et le prince William paraissaient lui en vouloir davantage après tout ce qu’elle aurait fait.

Rapprochement entre le prince Harry et le prince William

Le fait que Meghan Markle ait été plus nerveuse que son époux a été confirmé par Marc Roche. Cette dernière n’est autre qu’une spécialiste des têtes couronnées. En fait, à cause de la nervosité de sa femme, le prince Harry a dû tenir sa main tout le long de la cérémonie. Ce dernier est en effet apparu beaucoup plus à l’aise qu’il l’était auparavant en présence de son frère.

D’après le spécialiste, c’est le signe que ses relations avec le prince William s’améliorent. Par contre, Meghan Markle était un peu comme Wallis Simpson, l’épouse d’Edward III, la pestiférée.

En fait, la famille du prince Harry reprocherait à sa femme d’avoir poussé le fils du prince Charles à quitter la famille royale. Outre cette action, sa prise de parole auprès d’Oprah Winfrey n’a pas non plus été très appréciée. La rancœur envers les Sussex a même atteint les britanniques qui ont hué à leur arrivée à l’église.