Accueil / People, télévision / The Voice : Jim Bauer n’a pas voulu de Florent Pagny comme coach. Découvrez la véritable raison !

The Voice : Jim Bauer n’a pas voulu de Florent Pagny comme coach. Découvrez la véritable raison !

the-voice-jim-bauer-na-pas-voulu-de-florent-pagny-comme-coach-decouvrez-la-veritable-raison 

Connaissez-vous la véritable raison du fait que Jim Bauer a refusé de travailler avec Florent Pagny ainsi qu’avec Amel Bent  dans The Voice ? On vous dit tout !

Travailler avec le coach Florent Pagny dans The Voice était un non catégorique pour Jim Bauer. Pourtant, la carrière musicale incomparable du chanteur n’est plus à présenter. Aujourd’hui, il est à sa huitième saison du télé-crochet de TF1. Même s’il était absent de deux précédentes saisons du programme, il avoue être heureux de faire son grand retour. Dans les colonnes de France TV Info, il avait confié : « Je voulais faire une pause générale, même si j’ai quand même fait un disque entre-temps. Je ne peux pas m’en empêcher! On s’était dit qu’on se retrouverait pour mes 60 ans, on y est! Et c’est hyper agréable de revenir au sein d’une famille d’une telle qualité».

Ce gros dérapage qui lui gâche la vie


La dernière fois que Jim Bauer a beaucoup fait parler de lui sur les réseaux sociaux, c’était en mi-avril. Le 21 avril dernier, l’artiste a poussé un énorme coup de gueule dans sa story Instagram. En effet, il s’est emporté quand il a vu que plusieurs faux comptes à son nom fleurissent sur la Toile. Pour cela, il a pris une décision radicale : « Coucou salut chers fans c’est Jim Bauer. Après avoir reçu beaucoup de messages et de demandes, après mûres réflexions j’ai décidé d’ouvrir un compte privé pour discuter et passer du temps avec vous. Je serais très heureux de recevoir un cœur de votre part pour me prouver que vous êtes vraiment l’un ou l’une de mes fans… »

Aussi, il a décidé de mettre les choses au clair : « Bon, ça ne s’arrête plus donc je le redis je n’ai aucun autre compte que ce compte, pas la peine de lire le moindre message de ce genre ou quoi. Jamais mes managers ne vous contacteront pour je ne sais quoi et toutes ces bêtises les amis. Même s’il fait genre il vous apporte des preuves ou quoi bullsh*t, j’ai que ce compte, point final».

«Il a une sensibilité qui va au-delà de la musique»


Mais après plusieurs semaines de discrétion, le fils de Nathalie Cardone et Axel Bauer fait de nouveau parler de lui. Cette fois-ci, le jeune homme a accordé une interview à Purepeople.com. Jim Bauer a expliqué : « J’ai choisi Marc parce qu’il a une sensibilité qui va au-delà de la musique. Il touche aussi au cinéma, à la poésie… C’était quelque chose que j’aimais bien parce que j’aime bien aborder les choses dans leur ensemble et pas simplement musicalement». Avant d’ajouter : « Donc je savais que lui était comme ça, j’en savais moins sur les autres. Je me suis dit que j’allais peut-être avoir plus d’atomes crochus avec lui. Je m’étais quand même laissé une chance d’être influencer par les discours des coachs et au final, celui de Marc m’a beaucoup plu donc ça m’a conforté dans ma décision».

Jim Bauer et Florent Pagny : une question du passé


Par la suite, l’artiste a dévoilé pourquoi son choix de coach s’est jeté sur Marc Lavoine. En effet, il savait qu’il n’y avait aucune chance pour qu’il choisisse Florent Pagny ou encore Amel Bent. Jim Bauer a confié : « En fait, j’ai travaillé avec Slimane, et il se trouve que dans les chansons qu’on a composées, Slimane en a proposé une à Florent Pagny et il l’a prise pour son album. Donc j’ai composé pour lui, mais je n’ai pas travaillé directement avec lui. Il ne le savait pas et moi je ne lui ai pas dit tout de suite. Et il a fait le lien aux cross-battles, donc on en a parlé à ce moment-là».

Jim Bauer explique ainsi qu’il n’a pas voulu choisir Florent Pagny comme coach, car il ne voulait pas aller dans une équipe avec laquelle il y avait un lien avec son passé professionnel. Puis il a conclu que : « Même si je ne connaissais pas Florent ni Amel, on pouvait avoir des connexions communes. Je préférais mettre une distance». Une décision qui était tout à son honneur !