Le monde de la restauration et de l’hôtellerie est chamboulé depuis que les langues se délient au sujet d’un comportement de chefs cuisiniers. Passé les périodes de s’apitoyer que leur sort, les victimes sortent de leur silence et dévoilent des histoires macabres.

Si les victimes ont osé parler de leur histoire, la présomption d’innocence et la justice ne permettent pas de livrer le nom des fauteurs de trouble. Ainsi, l’identité de ses derniers n’est pas dévoilée mais des détails sordides à leur sujet sont partagés.

Le témoignage de plusieurs victimes


En 2019, Céline Pham a raconté ses déboires dans le magazine Vanity Fair. Dans cette édition du mois de Juin, elle raconte comment elle a vécue une agression sexuelle de la part d’un adjoint du célèbre chef cuisinier William Ledeuil. Elle a d’ailleurs fait part de la situation à ce dernier qui a juste changé son lieu de travail sans réprimander le fautif. Actuellement, la personne en question est devenue célèbre surtout à Paris et a participé à l’émission Top Chef.

Bonny Cléa a aussi raconte avoir été victime d’ une tentative d’agression sexuelle par un autre chefcuisinier. Il ne s’agit pas forcément de la même personne qui a agressé Céline Pham. Bonne Cléa affirme que la personne était venue l’agresser dans sa propre chambre. Après avoir avisé les responsables, elle a été harcelé par ce chef qui admet avoir d’autres responsabilité envers ses deux enfants et sa femme. A la fin, elle a sombré dans une dépression.

Le texte poignant de Julie Mathieu


La journaliste et rédactrice en chef de “Fou de Pâtisserie” et de “Fou de Cuisine” Julie Mathieu a vraiment réagi fortement face à ces situations d’agression sexuelle. Elle a publié un texte très poignant mais efficace sur son compte Instagram. Elle y affirme sa volonté de boycotter ces individus ignobles que ce soit dans ses magazines de cuisines ou lors des évènements qu’ils organisent.

La publication de Julie Mathieu fait réellement l’effet d’un autre mouvement #Me_too concernant les employés de cuisine sur les réseaux sociaux. Elle demande aussi aux citoyens de ne plus venir dans les restaurants de ces chefs dont elle a tenu ne pas divulguer leur noms pour leur bien. Loin de vouloir les protéger, elle souhaite que justice soit faite en bonne et due forme.