Ce 3 mars dernier, Nathalie Marquay était la convive de Cyril Hanouna dans TPMP. Ainsi, elle a fait des relations poignantes sur sa vie privée. De plus, la femme de Jean-Pierre Pernaut avait répliqué à une question très indiscrète sur son couple.

Une émission hors du commun


Comme d’habitude, dans TPMP, Cyril Hanouna aime bien aborder des sujets les plus sensibles. En même temps, il fait preuve de sérieux lorsque c’est nécessaire. Toutefois, l’ambiance est toujours au rendez-vous dans cette émission. Parler de la vie amoureuse de certaines personnes attise les plaisanteries sur le plateau de C8 et de Baba. Bien évidemment, avec sa nouvelle invitée, l’animateur ne s’était pas privé. Une convive qui n’est autre que Nathalie Marquay.

Vraisemblablement, le présentateur s’intéresse de près à la vie privée de Jean-Pierre Pernaut et de son épouse. Apparemment, il n’a pas hésité à plonger dans le bain. Ainsi, il a demandé quand a-t-elle vu le totem de la masculinité de son mari pour la première fois ? Contrairement à ce qu’on pense, l’ancienne Miss France a parlé de ce sujet pendant longtemps. Par la suite, elle avait même parlé de l’importance de la taille en allant jusqu’à mimer la longueur idéale. Par la même occasion, l’ancienne reine de beauté a aussi évoqué ses anciennes relations amoureuses qui au passage n’ont pas réussi à la satisfaire.

Nathalie Marquay aborde un sujet vraiment tabou


Bon nombre de personnes ont peur que les sujets tabous de Cyril Hanouna aillent déraper. Toutefois, sa question n’a aucunement choqué Nathalie Marquay. Au contraire, elle y a répondu avec franchise.

Selon l’ancienne Miss France, elle avait déjà découvert l’intégralité du corps de son compagnon en seulement deux semaines. Bien évidemment, elle a aussi précisé que la taille compte beaucoup dans un couple. « Faut pas non plus que ce soit comme ça », souligne-t-elle. De plus, elle joint le geste à la parole en utilisant ses doigts comme un véritable mètre étalon.

Une situation qu’elle a déjà vécue avant de rencontrer son mari. Elle était mal pour l’homme qui partageait ces nuits. « C’est clair là qu’il n’y a vraiment rien à faire ! On a beau dire : oui, il faut savoir s’en servir, mais là c’est perdu d’avance », confie-t-elle. Des propos qui a réussi à mettre l’ambiance sur le plateau de TPMP.