Les Français se chauffant au bois ou aux pellets vont également bénéficier d’une aide spécifique après le chèque-énergie, l’aide pour le fioul. Dans ce sens, l’Assemblée nationale apporte dans la nuit de mardi à mercredi des modifications sur le budget 2022. En même temps, le gouvernement propose de nouvelles mesures pour soutenir les ménages face à cette hausse de prix.

Une aide spécifique


En effet, la majorité présidentielle et oppositions votent en faveur d’une aide spécifique pour les ménages se chauffant au bois.

Dans ce sens, cette prime de 230 millions d’euros concerne tous les foyers qui utilisent du bois, bûches ou pellets.
En même temps, l’Assemblée nationale intègre de nouvelles mesures anti-inflation comme un chèque énergie au budget 2022.

Notamment, les députés ont adopté en première lecture (avec 181 voix contre 137) ce projet de budget rectificatif.
Apparemment, dans le but d’amortir les impacts de l’inflation pour cette période de fin d’année malgré la situation mondiale actuelle.

Un budget de 230 millions d’euros


En effet, cette aide spécifique touche près de 12 millions de ménages : les Français se chauffant au bois.

Dans ce sens, ceux qui se servent du bois comme chauffage se retrouvent en difficulté à cause des prix qui explosent.
Par conséquent, le gouvernement prend une mesure pour les soutenir, une aide sur le même modèle que celui pour le fioul.

Apparemment, Olivier Véran confie sur franceinfo ce mercredi matin que la somme serait comprise entre 100 et 200 euros.
Par ailleurs, l’Agence de la transition écologique rapporte que plus de 3 millions de Français utilisent le bois pour chauffage.

Les autres mesures du gouvernement


En effet, pour aboutir à ce budget rectificatif, l’Assemblée nationale effectue une séance qui se prolonge jusqu’à 3h15 du matin.

Dans ce sens, d’autres mesures pour amortir les impacts de la hausse des prix de l’énergie et du carburant s’imposent.
Notamment, la prolongation de la ristourne de 30 centimes par litre à la pompe qui restera valable jusqu’au 15 novembre.

En même temps, un chèque énergie de 100 à 200 euros pour les foyers les plus modestes, soit un montant de 1,5 milliard d’euros.
Mais encore, des crédits pour aider aux agriculteurs qui entrainent des débats au sein de l’Assemblée à cause du vote.