Une femme doit rembourser envirion 25 000 euros à la CAF à cause de ses posts sur Facebook. Les réseaux sociaux n’ont pas toujours que des avantages. Cette femme en paye les frais, mais en plus, elle doit également payer une amende.

Une femme doit rembourser 25 000 euros à la CAF


La technologie présente de nombreux avantages, mais à condition de l’utiliser convenablement. D’ailleurs, si les réseaux sociaux possèdent des avantages, les inconvénients existent également.

C’est ce que nous raconte l’histoire d’une femme de 50 ans. En effet, la dame en question a fait de fausses déclarations à la CAF pendant plusieurs années. Concrètement, l’histoire s’est passée entre 2014 et 2018.

Elle recevait les aides mensuellement. Elle a déclaré être une mère célibataire isolée. Ainsi, pendant quatre ans, la quinquagénaire a reçu la somme de 25 000 euros de la CAF.

Démasquée grâce à Facebook


Finalement, l’institution a compris qu’elle a menti sur sa déclaration. Contrairement à ce qu’elle a déclaré, elle partage sa vie avec un homme de 45 ans. Grâce à Facebook, elle a été prise la main dans le sac.

La CAF a mené sa petite enquête. Active sur les réseaux sociaux, la dame s’est trahie elle-même. En effet, l’institution a aperçu qu’elle est en couple avec une autre personne. En parcourant son fil d’actualité, c’est certain, elle a fait une fausse déclaration.

Une fois interpellée, la femme a admis avoir arnaqué la CAF pendant plusieurs années. Pareil pour son compagnon. Ce dernier a avoué participer à cette arnaque.

Jugée pour fraude à la CAF, le verdict s’annonce amer


Durant l’audience, le couple a fait part de leurs soucis. En effet, selon leur explication, ils se trouvent dans une difficulté financière. De ce fait, l’aide de la CAF leur permet de vivre convenablement.

Certes, le tribunal reconnait qu’ils vivaient dans une précarité financière, mais cela ne justifie en rien leur geste. Par conséquent, le juge d’instruction les oblige à payer 1 500 euros chacun.

De surcroît, ils sont également contraints de rembourser l’intégralité des aides qu’ils ont reçus de la CAF illégalement. Trahis par leurs publications sur Facebook, ils doivent en tout rembourser 25 122 euros.