Autant dire que les vacances d’été n’ont jamais été aussi désirables que cette année. Toutefois, face à la crise liée au coronavirus, les contextes ne cessent de changer. Pour cela, certaines optent pour la prudence. On vous dévoile sur les stratégies à adopter pour de meilleures vacances estivales.

Les maisons de vacances déjà prises d’assaut


On le sait tous, il est encore un peu tôt pour se projeter à l’autre bout du monde pour les vacances d’été. Toutefois, il faut savoir que les Français adorent les maisons de vacances. En effet, en cette période de pandémie, elles sont les meilleures options de sécurité pour passer du temps en famille ou entre amis. Que ce soit en pleine campagne, dans les villes ou encore sur le littoral, elles incluent tout ce que les Français recherchent en ce moment. Mais attention, pour pouvoir y passer du temps pour les vacances d’été, la seule et unique condition est de s’y prendre le plus tôt possible.

Concernant les destinations très prisées comme le bassin d’Arcachon, l’ile de Ré ou encore la Côte d’Azur il ne faut pas attendre à la dernière minute. Selon Loris Blanc, cofondateur d’Homelly, agence immobilière spécialisée dans la location saisonnière de biens haut de gamme dans le sud de la France, les réservations pour les vacances d’été deviennent de plus en plus nombreuses. Il avait déclaré : « Nous observons généralement un pic de réservations pour les locations estivales entre mars et avril. Mais cette année, avec l’incertitude des vacances de février à la montagne, les Français se sont davantage projetés sur les congés estivaux. En janvier, nous avions déjà loué 25 villas sur nos 40 propriétés pour le mois d’août ».

Les maisons de vacances les plus plébiscitées sont celles ayant un nombre de couchages pour 10 à 12 personnes. Celles disposant d’une piscine et d’activités aux environs sont également prisées. Loris Blanc assure : « L’année dernière, nous n’avons pas pu répondre à toutes les demandes. Les vacances en France vont prendre une encore plus grande dimension cet été, c’est maintenant qu’il faut réserver ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Valentin Lopez (@sky_6026)

Voyagé en train pour mieux économiser pour les vacances d’été


Quant au transport, on le sait tout que les prix augmentent avec l’éclosion des bourgeons. Alors, comment faire pour ne pas tomber dans le piège des billets onéreux ? En effet, on vous recommande d’anticiper votre itinéraire et de réserver les billets dès l’ouverture des ventes « vacances d’été ». Pour votre information, cette année, elle aura lieu le 30 mars pour les TGV inOui, Intercités et Ouigi. Si vous êtes parmi ceux qui planifient de partir en juin, les billets sont déjà en ligne et surtout à prix bradés. Néanmoins, il faut rappeler que le remboursement sans frais des billets SNCF mise en vigueur depuis la crise prend fin le 7 mars. Ainsi, les conditions d’échanges et d’annulations habituelles s’appliquent à nouveau à partir du 8 mars.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SNCF (@sncf)

Des billets d’avion échangeables et remboursables jusqu’au jour du départ


Si vous êtes plutôt aérien, sachez que le constat est le même pour les vacances d’été. En effet, les conditions d’annulations sont très flexibles chez la plupart des compagnies. À l’exemple d’Air France dont le remboursement d’un billet pour tous les vols est possible jusqu’au 31 décembre 2021. Il en est de même pour la modification de la date et/ou de la destination des billets jusqu’au jour du départ de votre premier vol. Et tout cela s’applique, quelles que soient les conditions tarifaires du billet.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Air France (@airfrance)

Des vacances d’été, contre toute attente…


Mais, il faut savoir que rien n’est encore certain avec la pandémie. De plus que certains pays puissent renforcer leurs conditions pour les vacances d’été. À l’exemple d’un passeport vaccinal que certains pays pourront demander. Ou encore, l’attestation d’un résultat d’un test négatif et/ou encore la mise en quarantaine seront maintenues même si vous êtes vacciné.