Les autorités sanitaires françaises évoquent les jeunes enfants à risque parmi les cibles de la vaccination contre le Covid-19. Dans ce sens, lundi dernier la Haute autorité de santé recommande le Pfizer/BioNTech pour certains bébés de moins de quatre ans. En même temps, cette recommandation ne concerne que les enfants âgés de 6 mois à 4 ans qui risquent une forme grave.

La recommandation des autorités de santé


En effet, la Haute autorité de santé évoque la nouvelle recommandation sur la vaccination contre le Covid-19 dans un communiqué.

Dans ce sens, elle recommande d’inclure les enfants âgés de 6 mois à 4 ans révolus à risque de forme grave.
Apparemment, pour la France, il s’agit d’une première proposition qui incite les bébés à se faire vacciner.

En même temps, le ministère de la Santé suit presque systématiquement les avis de la HAS qui restent théoriquement consultatifs.
Néanmoins, cette recommandation est toutefois beaucoup plus resserrée que l’avis donné par leurs homologues européennes quelques semaines plus tôt.

Vaccination contre le Covid-19


En effet, la HAS recommande le Pfizer/BioNTech pour la vaccination contre le Covid-19 l’ensemble des bébés de six mois à quatre ans.

Dans ce sens, les analyses effectuées par cette organisation montrent que les bénéfices l’emportent sur les risques.
En même temps, le vaccin de Moderna conviendrait également à l’ensemble des bébés de six mois à cinq ans.

Apparemment, il s’agit d’une mesure inspirée de celle prise aux Etats-Unis concernant la vaccination de tous les bébés de plus de six mois.
Néanmoins, pour le cas de la France seul le Pfizer/BioNTech serait autorisé et uniquement pour ceux qui risquent des complications graves.

Les jeunes enfants à risque


En effet, cette nouvelle mesure concerne l’ensemble des bébés de six mois à quatre ans pouvant souffrir d’une forme grave.

En d’autres termes, les enfants qui souffrent de cardiopathies congénitales, les maladies hépatiques chroniques, les maladies cardiaques et respiratoires chroniques.
Notamment, l’asthme sévère, les maladies neurologiques, l’immunodéficience primitive, l’obésité, le diabète, les hémopathies malignes, la drépanocytose et la trisomie 21.

Mais encore, les cas de cancer récent, maladie rénale chronique ou handicap neurologique pour cette tranche d’âge.
Finalement, cette recommandation pour la vaccination concerne les bébés dont l’entourage est à risque de forme grave du Covid.