Vanessa Paradis a partagé une vidéo dans sa chambre. Et le moins qu’on puisse dire c’est que les internautes en ont à dire.

La chambre à la déclaration peu flatteuse


Invitée à raconter son quotidien confiné, Vanessa Paradis a décidé de partager une vidéo. Elle révélait que sa petite tribu aimait bien jouer à Time’s Up et Rami 51. Mais au-delà de ses partages, c’est sa chambre qui a retenu l’attention de certains. C’était la même chambre où elle avait enregistré sa chanson pour les soignants.

La décoration et l’état de son lit n’étaient pas très commodes. Et ce n’est pas les tweets sur le sujet qui diront le contraire. En effet, certains font des critiques détaillés : un mélange entre un ancien appartement d’entreprise et une chambre d’hôtel de Formule 1. D’autres visent le fait qu’elle porte du Chanel avec classe mais dort dans une chambre de Formule 1. Mais il y a toujours ceux qui défendent leur chanteuse.

Cette chanson en hommage aux soignants


Vanessa Paradis en tant que musicienne souhaitait intervenir face aux ravages de la Covid-19. La dernière fois qu’elle était intervenu en public c’était dans la défense de son ex-mari Johnny Depp. Mais cette fois son œuvre vise plus de personnes. Avec son compagnon Samuel Benchetrit, elle avait écrit une chanson en soutien au personnel soignant de l’hôpital.

Et de même pour les autres chanteurs : Jean-Jacques Goldman avec « il sauvent nos vies » ou Calogero dont les bénéfices des chansons seront reversés aux personnels de santé. Mais pas seulement, ils souhaitaient alors soutenir tout ceux en première ligne : éboueurs, facteurs, ouvriers, caissiers, agriculteurs, boulangers, soldats, camionneurs et taxis.

Vanessa Paradis première fois sur scène


La chanteuse se fait grandement critiquer au théâtre. Et oui, la chanteuse fait ses débuts sur les planches avec « Maman » une pièce écrite et mise en scène par son mari, Samuel Benchetrit. Mais ça a vite viré au cauchemar car certains trouvent le billet excessivement cher. Une pièce à 98 euros la place. Aussi Vanessa Paradis avait essayé de défendre le théâtre en disant que c’est un établissement privé sans subvention et que la pièce pourrait l’aider à redémarrer après le confinement.

De son côté, Pascal Legros, producteur de la pièce et directeur du théâtre Edouard VII avait bien expliqué que la chanteuse n’avait rien à voir avec les prix. Il y avait dans cela également les coûts du matériel et les effets du Covid. Vanessa a mentionné l’existence de billet à 10 euros qui était moins partagé par les détraqueurs. Au final, tous les billets furent épuisés, la voie du succès sourit à la bombe de 48 ans.