Las des voyageurs qui occupaient illégalement ses terres, ce propriétaire a fini par bloquer l’entrée sur son terrain en guise de vengeance.

Une mauvaise habitude


L’histoire surprenante que nous allons raconter s’est déroulé près de Toulouse. On y suit un propriétaire de terrain qui a fini par faire un acte de vengeance. Le fait est que les voyageurs avaient comme habitude de s’installer sur son terrain. Or, ces derniers ne prenaient même pas la peine de le prévenir.

En effet, ils occupaient le terrain sans le consentement de son propriétaire. D’ailleurs, il y en a même qui venaient avec leurs caravanes et campaient tranquillement sur le terrain. Or, il s’agit là d’une occupation illégale du terrain d’autrui. Ainsi, le maître des lieux a fini par se venger.

Un acte de vengeance pour punir les voyageurs


Au début, le propriétaire avait pour habitude de se plaindre au tribunal concernant ces occupants illégaux. Mais cette procédure était trop longue. En effet, la mise en place de la décision prise par le tribunal prenait plus d’un mois. Le plaignant se sentait donc impuissant face à cette situation qui s’empirait au fil des ans.

Lassé, le propriétaire a décidé de rendre justice lui-même. En effet, fatigué d’aller au tribunal, il a effectué un acte de vengeance. Se munissant d’une grue, il a posé un gros bloc de béton à l’entrée de son terrain.

Un bloc de béton pour régler la situation


Sentant le besoin de se rendre justice, le propriétaire du terrain a décidé d’effectuer une vengeance. Ainsi, il a bloqué l’entrée qui mène vers son terrain par un bloc en béton. Et on ne parle pas ici d’un tout petit bloc. En effet, il s’agit d’un bloc de 3 tonnes qu’il a dû déplacer à l’aide d’une grue. De cette manière, il bloqua les voyageurs qui occupaient encore le terrain. De plus, ceux qui voulaient entrer sur le terrain en étaient incapables.

Ainsi, les voyageurs ont dû, eux aussi, effectuer un référé au tribunal pour faire retirer le bloc de béton. Ils ont alors dû attendre plus d’un mois avant d’obtenir la réponse du tribunal. On peut dire que les rôles étaient inversés. Mais les voyageurs furent fâchés et ont traité l’homme, qui ne faisait que protéger ses terres, d’inconscient.