Les arnaques à la vignette Crit’Air font des ravages actuellement. On vous dévoile une toute nouvelle qui se présente sous forme de SMS.

Multiplication des arnaques, la police appelle à la prudence


Cela fait un moment que la France entière est en crise. En effet, avec le pouvoir d’achat en baisse et l’inflation qui atteint les plafonds, de moins en moins de personnes arrivent à joindre les deux bouts. Conséquence, nombreux se tournent vers des méthodes malhonnêtes pour s’enrichir.

Ainsi, ces derniers temps, on compte un bon nombre d’arnaques et d’escroqueries de toutes sortes. Par exemple, les arnaques à la vignette Crit’Air deviennent très fréquentes de nos jours. Ainsi, la police appelle à la prudence des conducteurs. En ces temps où le mal est partout, n’importe qui peut se faire avoir s’il n’est pas assez vigilant.

Les arnaques à la vignette Crit’Air, une nouvelle tendance


La vignette Crit’Air est un document sécurisé que l’on délivre en France. C’est ce document qui atteste le niveau de pollution d’un véhicule. On l’obtient à partir des informations figurant sur le certificat d’immatriculation de ce dernier. D’ailleurs, ces vignettes sont éditées par le ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires.

Mais c’est le site même de ce ministère qui nous met en garde contre les arnaques. En effet, il nous informe qu’il existe des sites frauduleux. Ainsi, il faut se méfier de ces derniers. Sans oublier les intermédiaires qui sont également des escrocs.

Une arnaque qui se fait par le biais d’un SMS


Fanny Guinochet, journaliste chez Franceinfo, nous donne plus d’informations concernant cette arnaque. Ainsi, vous ne serez pas dupés si jamais le piège vous est tendu. Tout commence par un SMS notifiant que votre véhicule n’est pas encore muni d’une vignette Crit’Air. En effet, les escrocs font semblant de vous rappeler que vous n’êtes pas encore en possession de la vignette règlementaire de 2023. Ainsi, ils menacent de vous mettre une contravention si vous ne la récupérez pas dans les 48 heures qui suivent le message.

Puis, ils terminent leur SMS par un lien qui vous conduit vers un faux site qui ressemble fortement aux sites officiels. C’est là que ces arnaqueurs vous demandent vos données personnelles ainsi que vos coordonnées bancaires. Il faut savoir que les vraies autorités n’envoient jamais de messages aux usagers. Ainsi, si vous en recevez un, ignorez-le car il s’agit d’une arnaque.