Ce week-end, Vitaa a révélé comment les jeux vidéo détruisent quotidiennement sa vie à la maison. Vraisemblablement, sa demeure a connu une invasion de consoles de jeux. Son mari et ses deux fils sont de vraies accros à ces trucs.

Une vie merveilleuse


Effectivement, Vitaa a eu une carrière merveilleuse et fulgurante jusqu’ici. En 2020, l’artiste a sorti avec son acolyte Slimane l’album « VersuS ». Un album qui a eu un front succès avec plus de 400 000 ventes. L’opus est devenu l’album le plus vendu de l’année d’après le classement annuel du SNEP (Syndicat national de l’édition phonographique). Toutefois, dans sa vie privée Vitaa encontre quelques difficultés à se faire entendre.

Vraisemblablement à cause du confinement, bon nombre de Français se sont adonnés aux jeux vidéo. L’artiste est marié depuis 2010 à Hicham. Ensemble, ils ont eu deux garçons : Liham et Adem, âgés de 9 ans et de 6 ans. En réalité, les hommes de la maison sont des vrais amoureux de la console. Ainsi, ils passent leur temps devant leurs écrans.

Vitaa, dans une colère noire


Vraisemblablement, pour avoir une solution à ce sérieux problème, Vitaa a mis au courant sa communauté. Ce dimanche 24 janvier, la chanteuse a mis un cliché de sa famille dans sa story. Par la suite, elle a sollicité l’aide de ses abonnées en demandant si elle devait débrancher les consoles. Le plus surprenant, c’est que chacun joue à la console de son côté. La maison de Vitaa possède donc plusieurs consoles. Après une discussion avec ses fans, la mère de deux garçons a fini par trouver la solution. « Bon bah je sais ce qu’il me reste à faire… Fifa quitte ma vie ! » a-t-elle déclaré. « J’en ai marre, il y en a une (console, ndlr) dans chaque étage », ajoute-t-elle.

Vitaa et son époux ont toujours eu une relation un peu compliquée. En effet, lors de la cérémonie des 35es Victoires de la musique, elle a dédié quelques mots à son époux. Notant qu’elle a reçu un prix pour la chanson de l’année avec « Ça va ça vient ». « Je voudrais dire à mon époux combien je l’aime. Merci de tout ce que tu m’apportes tous les jours, de ce soutien indéfectible dont tu fais preuve quotidiennement. Et même si tu gueules tout le temps, je t’aime comme même », pouvait-on entendre.