Combien de temps pouvez-vous tenir sans faire l’amour ? Combien de temps dure votre abstinence jusqu’à ce qu’il vous affecte négativement, votre santé notamment ? Etes-vous en mesure de parler de votre “montre sexuelle” ? Savez-vous interpréter votre “besoin” de dés**s se*uels ?

Apaisé et opprimé ?


Trouvez-vous de l’apaisement et de l’oppression dans les gestes attendrissants de votre conjoint ? Ou vous faut-il tout un “show” pour assouvir votre besoin ? En général, tous nient ou sont négligents envers ces questions particulières. Alors que la différence est bien existante entre le comportement et les besoins sexuels.

Le sexe est un sujet a prendre au sérieux car c’est une nécessité du corps. Et ce, pour deux raisons, la première pour la reproduction. Et la seconde s’agit de la tendance à socialiser ou la coopération permanente avec notre entourage. D’ailleurs, pour vivre pleinement, la capacité d’adaptation à intégrer un groupe s’avère être crucial. C’est là que naisse les relations durables ou non.

Comment et où ?


A chaque fois que vous aurez dorénavant de relations sexuelles, étudiez bien votre corps. Si vous vous ressentez plus apaisé et les tensions négatives se sont envolées, votre corps en avait besoin. Cependant, dès fois, vous pouvez ne pas avoir votre conjoint à proximité, la masturbation est une autre option.

Tout cela prouve que l’acte sexuel provoque des conséquences extrêmement significatives sur notre métabolisme. Si vous ne savez pas lire les appels au secours de votre corps, vous pourrez même faire face à l’une de ces réactions. Telles que les démangeaisons cutanées, irritations, colère … qui sont toutes des réactions physiques et philologiques sévères. Mais vous pourrez également blesser ceux qui vous entourent. Désormais, écoutez l’appel pour le besoin de sexe. Ainsi, vous n’en rencontrerez plus des périodes de désarroi ni les symptômes terribles de ce manque de sexe. Mais ces symptômes diffèrent d’un individu à un autre.