Yann Moix en plein cauchemar se retrouve dans un accrochage avec Christophe Dechavanne dans Quelle époque ! sur France 2. Dans ce sens, il s’agit d’une nouvelle émission présentée par Christophe Dechavanne et Léa Salamé pour discuter avec les invités. En même temps, l’écrivain Yann Moix apporte une explication suites aux propos particulièrement troublants qu’il balance sur C News.

Accrochage avec Christophe Dechavanne sur France 2


En effet, Christophe Dechavanne questionne Yann Moix en plein cauchemar par rapport à ces propos tenus dans C News.

Dans ce sens, l’écrivain, réalisateur et chroniqueur français de 54 ans affirme ouvertement qu’il souhaite la mort de toute sa famille.
Apparemment, Christophe Dechavanne choqué par ces propos affirme que ce genre de réflexion semble déjà super relou.

Et pourtant, Yann Moix n’hésite strictement pas à le clamer haut et fort à la télévision, captant l’attention du public.
Notamment, un membre de sa famille risque de subir une crise cardiaque en apprenant ces horreurs qu’il balance sans hésitation.

La réplique de Yann Moix


En effet, Yann Moix répond en affirmant qu’il y a un fait parfaitement génial quand on souhaite la mort d’une personne.

Dans ce sens, ce n’est pas parce qu’on souhaite la mort de quelqu’un qu’il va réellement mourir pour autant.
Apparemment, même dans cet accrochage avec Christophe Dechavanne dans Quelle époque ! sur France 2, il ne regrette absolument pas.

Le minimum syndical c’est que je souhaite leur mort et si ça pouvait arriver dans cinq minutes ça m’arrangerait encore plus.
Par la suite, l’écrivain, réalisateur et chroniqueur français de 54 ans cite les nombreuses épreuves que son père lui impose.

Yann Moix en plein cauchemar


En effet, Yann Moix en plein cauchemar se retrouve enfermer 4 heures dans la forêt à 3 heures du matin l’hiver.

De plus, son père lui fait manger des excréments et le laisse dormir nu sur le balcon à 5h du matin en novembre.
Mais encore, il lui achète un ivre et le brûle juste devant lui, sans parler des coups de rallonge électrique.

Par ailleurs, son papa le prive de nourriture pendant une semaine en le giflant toutes les deux heures.
Par conséquent, face à toutes ces atrocités, l’écrivain, réalisateur et chroniqueur français de 54 ans ne regrette pas ses propos.