Coéquipiers depuis le début de l’émission, Zette des 12 coups de midi renvoyée, inquiète les téléspectateurs. Même si on ne connaît que sa voix, Zette est un pilier de l’émission à succès. Qui est donc celle qui a remplacé l’indétrônable Zette ? D

Un duo de choc


Dans toutes les réussites, il y a toujours un duo ou une équipe qui fonctionne de manière ordonnée et structurée. La réussite ou non d’un programme dépend fortement de l’ambiance sur le plateau et les diverses collaborations. Isabelle Belhadj est la voix off de Zette, l’amie rigolote de Jean-Luc Reichmann dans les 12 coups de midi.

Depuis des années, ils travaillent côte à côte et bien avant cette émission incroyable. Zette a toujours complimenté Jean-Luc Reichmann pour son professionnalisme. Pour elle, son succès est ce qu’il y a de plus normal. Si on en croit ces propos, il semblerait que le duo collabore encore pendant des années. Pourtant le 12 juillet, Jean-Luc Reichmann va inquiéter les fans de l’émission.

Zette des 12 coups de midi renvoyée


L’émission du 12 juillet va surprendre les fans au plus haut point. En effet, Jean-Luc Reichmann a décidé de révéler toutes les personnes collaborant pour l’émission. Dans la foulée, il a tenu à présenter Mélinda. Elle est celle qui prépare les candidats ainsi que les visioconférences pendant les émissions.

Quand elle était face aux téléspectateurs, Jean-Luc Reichmann a tenu à ce qu’elle remplace Zette. Chose inhabituelle, mais Mélinda s’en sort à merveille avec sa voix douce et enjouée. Mélinda a alors présenté les candidats qui allaient défier Yaël. Mais pour rassurer les téléspectateurs, Zette a pris le relais après, toujours avec entrain et gaieté.

Anonyme pendant longtemps


Zette est restée anonyme pendant des années. Mais qui est-elle en réalité ? Il s’agit d’Isabelle Benhadj, 61 ans et passionnée de théâtre. On l’avait déjà entendue même dans la fin des années 80.

C’est à ce moment-là qu’elle rencontre le parrain des 12 coups de midi et à partir de là, une longue amitié a commencé à naître. Elle tenait à conserver son anonymat car elle estimait qu’il fallait stimuler l’imaginaire. Aujourd’hui, un visage lui est enfin associé.